lundi 5 novembre 2007

OGM = moins de pesticides ???

Un argument des industriels commercialisant les semences OGM est de dire qu'avec les OGM, les agriculteurs vont consommer moins de pesticides. Qu'en est-il exactement ?

La réponse est en fait loin d'être aussi simpliste. Pour la communication, les industriels ont avantage à simplifier le discours et rester dans des généralités pour mieux défendre leurs intérêts. Si on creuse un peu, on s'aperçoit que ce discours est biaisé ...

De manière générale, les OGM dit "à pesticides*" représentent plus de 99% des OGM à travers le monde. Il en existe de 2 sortes :
  • ceux qui résistent à un pesticide (le fameux "Soja RR - RoundUp Ready" en est un exemple). Ils représentent environ les 3/4 des OGM dans le monde.
  • ceux qui sécrètent un pesticide et fait que la plante devient "poison" pour l'animal ravageur (le maïs MON810 cultivé en France). Ils représentent pas loin du 1/4 des OGM dans le monde.
Dans le premier cas, la raison d'être de l'OGM est de résister à un pesticide afin, par exemple, de pulvériser sur un champ un herbicide systémique comme le RoundUp. Dans ce cas, je vois mal comment l'argument "OGM = moins de pesticides" peut se justifier. De plus, dans les pays où ce type d'OGM est utilisé, on voit la vente des pesticides augmenter de manière plus importante que l'utilisation des OGM. Les plantes génèrent des résistances impliquant l'augmentation tous les ans des doses de pesticides utilisés.

Dans le second cas, celui du maïs BT MON 810 cultivé en France, c'est plus délicat. Effectivement, les agriculteurs utilisant habituellement un insecticide à base de toxine BT n'ont plus besoin d'utiliser ce traitement puisque la plante le secrète elle-même. Mais ce n'est pas parce que l'agriculteur ne traite pas
qu'il n'y a pas d'insecticide dans la nature ... Bien au contraire, les insectes visés (pyrale et autres lepidoptères) sont soumis en permanence à cet insecticide, leur permettant ainsi de générer des résistances ... Je ne parle même pas de nos productions de viandes et lait à partir de vaches qui ingurgitent ces OGM ...

On voit donc que l'argument "OGM = moins de pesticides" ne tient pas la route. Je dirais même que c'est de la propagande. J'ai récemment vu un reportage sur une chaîne publique où l'agriculteur cultivant des OGM se disait même écologiste ...

Dès qu'il s'agit de gagner de l'argent à court terme, l'environnement et nos vies ne valent pas grand chose ...

A nous de réagir en refusant d'acheter des produits touchant de près ou de loin les OGM. En Bretagne, on peut utiliser le site Consommer sans OGM en Bretagne. Sinon, il faut se replier derrière des labels (BIO, Label Rouge notamment).


*Pesticide est un terme générique dans lequel on englobe les herbicides, fongicides, insecticides

6 commentaires:

JM_zz a dit…

personne n'a prouvé que des vaches ingurgités des pesticides avec le mon 810...

Laurent a dit…

Bonjour jm_zz,

Quand j'évoque le sujet de nos productions de viande et lait à partir d'OGM, je ne visais pas un OGM en particulier.
Pour ce qui est du MON 810, la protéine insecticide étant fabriquée par la plante elle-même, elle est forcément dans ses tissus. L'objectif est quand même de faire en sorte que ce maïs devienne un "poison" pour les insectes ciblés. Je vois donc pas comment les vaches n'ingurgitent pas cet insecticide.
Ceci étant, je pensais plus aux autres OGM comme le soja Roundup dans cette phrase qui lui reçoit du Roundup tout au long de sa croissance ...

PS : J'essaie d'argumenter mes propos et j'aimerais bien qu'il en soit de même dans les commentaires pour une discussion la plus objective/constructive possible.

Laurent

JM_zz a dit…

Que ce soit dans un cas ou dans l'autre personne n'a prouvé que par les animaux ingurgités plus de pesticides que via un autre itinéraire technique.

La toxine BT de l'événement mon810 est utilisé comme insecticide depuis des années en agriculture conventionnelle et en agriculture biologique.

Si cette toxine est dangereuse, il faudra aussi l'interdire en agriculture biologique....

Quant au soja Roundup bioForce, je n'ai pas a ma connaissance vu d'étude comme quoi le roundup se retrouvé stocké dans les cellules des Vaches consommant du soja OGM...

Laurent a dit…

BJM_zz,

Je ne peux discuter "d'itinéraire technique", cela dépasse mes compétences et mes connaissances. Je reste plus sur une réflexion plus générale tout en m'appuyant sur des lectures d'articles scientifiques.

Voici quelques remarques pour faire avancer le débat.

Je sais que la toxine BT est depuis longtemps utilisés dans le monde agricole et particulièrement dans l'agriculture biologique. Le problème n'est pas l'utilisation de cette toxine en tant que telle mais plus le fait que les insectes sont soumis en permanence à cet insecticides ... On modifie alors la population de ces insectes au fil des ans car seuls les quelques rares résistants survivent et ils ne restent plus que ceux là à terme !

Quand au cas du RoundUp, il y a peu d'études (et il n'y a pas beaucoup d'industriels motivés pour les financer) sur les effets. On retrouve néanmoins de sérieux doutes sur le coté allergène. Une étude par le CRIIGEN a récemment montré que le glyphosate (nom chimique du RoundUp) avait des effets directs sur les cellules placentaires et embryonnaires.
Voici un lien vers une interview d'un des auteurs de cette étude : http://www.lebouffon.org/spip.php?article667

JMM a dit…

Tu sais la terre c'est un grand morceau de terre dans l'espace. traversé par des particules en permanences... des mutations spontanées des disparitions d'insectes des phénomènes comme ça, il y en s'en passe toujours des tas sur la planète en même temps avec très peu de probabilité pour certains....

Tout ça pour dire que pour moi la vrai révolution verte du 21ème siècle se sera des plantes OGM, et des petits robots.

Tout ça parce que pour moi un type qui bêche les jardins des autres ça reste un esclave, un paysa.... mais il m'est difficile d'expliquer ça à un geek écolo. Moi je suis qu'un geek agriculteur. Mais je connais mon métier. Cela fait trente ans de ma vie que je l'étudie.

Il est dangereux de ne pas savoir de quoi on parle.

Tu ne crois pas qu'un insecticide répandu de manière répétée et systématiquement sur une parcelle ne fait pas plus de dégâts que les toxines bt contenu dans les résidus de maïs enfouies ?

As tu déjà retrouvé à plus d'un an des résidus de maïs dans un champs de maïs ?

Sais tu qu'un jour on fabriquera peut être des stylos en plastique à base de matière végétale et crois tu vraiment que par mesure de précaution il vaut mieux interdire à la population d'utiliser un stylo en plastique donc la toxicité en cas d'ingestion est connue ?

Laurent a dit…

JMM,

Tout d'abord, toutes mes excuses pour cette réponse très tardive liée à une activité assez dense momentanée ...

pour moi la vrai révolution verte du 21ème siècle se sera des plantes OGM, et des petits robots.

Sur ce point nous ne sommes effectivement pas d'accord. Je ne suis pas contre les OGM en tant que tel mais contre les OGM agricoles que les firmes semencières essaient d'imposer. Les OGM sont un grand pas en avant pour la recherche et la médecine ... mais une catastrophe pour le monde agricole.

Mais je connais mon métier. Cela fait trente ans de ma vie que je l'étudie.
Il est dangereux de ne pas savoir de quoi on parle.


Je ne doute pas et n'oserais pas douter de tes connaissances et de ton expérience. C'est justement l'intérêt d'un débat de confronter ses connaissances avec d'autres. Maintenant, dans mon métier (qui n'est pas l'agriculture), je commence à avoir un peu d'expérience et, plus j'acquiers des connaissances, plus je vois mon ignorance ... De manière générale, en sciences, on peut faire ce raisonnement. Je dirais même qu'on devrait avoir ce raisonnement et arrêter de penser que la connaissance est la vérité absolue ... D'abord, quelles connaissances, sont-elles distillés de façon complètes et objectives ? Si on savait tout, à quoi bon faire des recherches ?
Certains scientifiques comme Christian Vélot et Gilles Eric Seralini émettent des doutes sur les OGM mais à quels prix ... Les représailles sont lourdes et peu de scientifiques n'osent aller contre les moulins ...
Si j'interprète ta seconde phrase (sûrement à ma manière), personne d'autres que les spécialistes n'est apte à discuter de choses compliquées ... Les politiques n'auraient plus lieu d'être et les scientifiques (certains) devraient être les uniques décideurs en ce qui concerne les OGM par exemple ...
Et les citoyens dans tout cela ? Les personnes lambdas comme moi n'auraient qu'à se taire ?
J'arrête là car je me disperse mais la réponse pourrait être beaucoup plus vaste face à cette petite phrase. Le temps me manque.

Tu ne crois pas qu'un insecticide répandu de manière répétée et systématiquement sur une parcelle ne fait pas plus de dégâts que les toxines bt contenu dans les résidus de maïs enfouies ?
As tu déjà retrouvé à plus d'un an des résidus de maïs dans un champs de maïs ?


A mon sens, la problématique dans ce cas est plus de comparer la différence des doses et la fréquence des doses. On vient récemment de mettre en évidence aux états-unis des cas de résistance sur un coton bt (article du monde du 08/02 : Un insecte parvient à résister au coton OGM censé l'éradiquer).
Autre point majeur, il est maintenant reconnu que "la protéine produite par le transgène n'est pas identique à celle produite par le Bacille de Thuringe" (phrase qui provient du rapport de la haute autorité ayant amené au moratoire). Cela remet le principe d'équivalence en substance (mis en avant par les semenciers) en cause ...

Sais tu qu'un jour on fabriquera peut être des stylos en plastique à base de matière végétale et crois tu vraiment que par mesure de précaution il vaut mieux interdire à la population d'utiliser un stylo en plastique donc la toxicité en cas d'ingestion est connue ?

L'amalgame est peut-être un peu déplacé ... entre nourriture et bien de consommation, on ne parle pas du même sujet.